Une transmission hydraulique automatique

Photo : fondit.co.il – Le Prototype OYO de BC Bikes’s – Virginie

Une «transmission totalement automatique» où plateau, chaîne, pignons et dérailleur sont remplacés par un système hydraulique pressurisé.

« La Gazette »

OYO : le prototype de VAE à vitesses hydrauliques automatiques

«La Gazette» a déjà consacré trois chroniques à la recherche de ce que l’on pourrait appeler une boite automatique pour vélo et qui se substituerait à la traditionnelle  mais très simple et terriblement efficace transmission par pignons, chaîne et dérailleur.

Elle n’est pas la seule à imaginer et rechercher les technologies permettant de créer une alternative qui a fait ses preuves depuis 1879, année où le britannique Harry John Lawson, coureur cycliste et pionnier dans l’industrie automobile, dépose un brevet créant la transmission par chaîne sur un Grand Bi. Depuis, bien des firmes et aujourd’hui des jeunes entreprises (start-up) cherchent à innover en la matière.

Une de ces dernières «BC Bike’s», entreprise américaine a imaginé une «transmission totalement automatique» où plateau, chaîne, pignons et dérailleur sont remplacés par un système hydraulique pressurisé.

Le pédalier active une pompe hydraulique, la chaîne est remplacée par des tuyaux conduisant un liquide sous pression dans une seconde pompe intégrée au moyeu à la place des pignons. Le tout dispose d’un système de développement à variation continue commandé par des capteurs de vitesse, de cadence et de couple qui permettent d’adopter automatiquement le rapport idéal. Les vitesses passeraient donc toutes seules.

S’il est facile d’imaginer les pédales activer une première pompe activant une seconde, le créateur ne donne aucune indication sur le mécanisme de changement des rapports qu’il décrit seulement comme progressif et sans à-coups, en annonçant en même temps cinq rapports de vitesse. La pression du liquide sortant de la pompe du pédalier serait créée par un vilebrequin. Le système a l’avantage, toujours selon le concepteur, d’être complètement fermé et donc étanche à l’eau, à la boue et aux poussières, et en conséquence sans obligation d’entretien.

La fabrication de ce vélo est en cours de lancement. «BC bike’s» qui a besoin de lever des fonds pour cela, sollicite un financement participatif et prévoit la sortie des premiers vélos en juin 2022.

Précision importante, ce vélo baptisé «OYO», est un vélo à assistance électrique. A priori cela ne concerne pas les cyclos de Saint Avé, encore que…  mais l’on sait que les innovations technologiques ne se développent pas toujours dans le domaine où elles ont été créées. Si le système s’avérait performant il pourrait très bien un jour trouver sa place sur les vélos de route.

JY.LP

1 Response

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.