Trombinoscope : un défi à relever même confiné !

Le portrait idéal : Sourire et maillot vert

Il est un autre élément important pour favoriser la convivialité, c’est tout simplement celui de connaître le prénom, voire le nom de celui ou celle que l’on rencontre chaque dimanche.

…/…

La période que nous venons de vivre a permis à nombre d’entre nous de mesurer combien nous avions besoin de contacts et d’échanges. Ne plus pouvoir rouler ensemble laisse une impression de manque et ce manque semble d’autant plus fort que notre plaisir de rouler ensemble est intense.
Depuis une semaine nous avons franchi une nouvelle étape. Nous avons retrouvé de vraies sensations. Celles des caresses du vent sur le visage, même si le contact avec le fort vent de cette semaine était un peu rude, celles des odeurs d’un printemps affirmé, celles des balades propices à la rêverie… Il n’y avait qu’à voir les larges et francs sourires, souvent accompagnés d’un geste amical, de ceux que l’on croisait sur la route, pour mesurer combien rouler et se rencontrer sont de vrais moments de bonheur.
Pouvoir se rencontrer, échanger quelques mots au départ, parler vélo en pédalant, se tirer la bourre et avoir mal ensemble, c’est tout cela qui tisse du lien et contribue au maintien de la convivialité de notre club.
Il est un autre élément important pour favoriser la convivialité, c’est tout simplement celui de connaître le prénom, voire le nom de celui ou celle que l’on rencontre chaque dimanche.
Alors connaître les noms des 150 adhérents, qui par ailleurs roulent dans des groupes de niveaux différents, à départs décalés, ce n’est pas évident. Le pot du premier dimanche de chaque mois instauré par Patrick CHEVILLARD contribue à cela. C’est l’occasion de connaître et reconnaître des visages. Mais pouvoir au fil du temps, mettre un prénom et un nom sur ces visages devenus familiers, c’est encore mieux.
Il existe pour cela un formidable outil : C’est le trombinoscope du club !
Le trombinoscope c’est, un nom, un prénom, une photo et un groupe de niveau, accessibles à tout public. C’est en soi un signe d’appartenance que beaucoup sont fiers d’arborer.
Alors nous vous invitons à consulter le « Trombinoscope ». C’est aujourd’hui une grille à trous pas très esthétique. Sur les 149 adhérents, 93 ont une photo. C’est déjà bien, mais cela ne représente que 62,4 % de l’effectif du club.
Alors, pour un club habitué aux challenges, nous en lançons un nouveau. C’est celui-ci : au 7 juin, 90 % des adhérents auront leur photo dans le trombinoscope.
Cela représente un objectif à atteindre de 134 photos, il en manque donc 41. Le défi est lancé !
Par l’intermédiaire de la page « Contact » où à l’adresse mail suivante cyclosaintave@gmail.com, merci d’adresser votre portrait.
Avec ou sans casquette, avec ou sans casque, avec ou sans lunettes, mais avec deux choses importantes, le sourire d’une part et d’autre part le col du maillot de Saint-Avé bien visible. Inutile de préciser que le masque restera au rayon des choses à proscrire au risque de ne plus reconnaitre personne. Merci de bien préciser votre groupe de niveau habituel, car en l’absence de photo, le logiciel classe par défaut dans le groupe 6.
Photo, prénom, nom et groupe, sont les seules informations visibles du public sur le site.
Mais nous offrons plus aux adhérents. Pour eux et seulement pour eux, en cliquant sur un nom chacun peut en savoir plus. Les adhérents peuvent en effet, connaître l’adresse mail, le numéro de téléphone et l’âge des copains avec qui ils roulent, mais aussi les responsabilités exercées au sein du club par exemple. Cela peut se révéler très utile quand on a besoin de se joindre, quel qu’en soit le motif.
Une précision importante : chacun reste libre d’y faire figurer, adresse mail, téléphone ou date de naissance. Si vous ne le souhaitez pas, il conviendra de l’indiquer dans la réponse au mail que recevront très prochainement tous ceux qui n’ont pas leur photo dans le trombinoscope.
On compte sur vous, il faut que chacun puisse mettre un nom sur tous les visages que nous rencontrerons lorsque les conditions sanitaires nous autoriserons à rouler ensemble.

Laissez un commentaire