Couple vélo/cyclo à contre jour
Un couple d’amoureux

A quelques jours du départ du Vendée Globe, j’ai toujours été étonné de voir combien les navigateurs solitaires vouaient une grande affection à leurs bateaux. Ils en parlent comme s’’il s’agissait d’intimes compagnons de leurs aventures. A moindre échelle… et encore que !?…  il n’est pas rare de rencontrer des cyclos très amoureux de leur vélo.  Leur vélo se féminise alors  et devient la « Bicyclette », compagne de leur vie, voire leur « Petite Reine ». C’est ce qu’exprime, sans prétentions académiques mais avec beaucoup de simplicité et de tendresse un certain Jean Mélis, poète amateur, amoureux de sa Petite Reine. Ce poème aura sans doute quelque écho chez certains.

« La Gazette« 

Ma Petite Reine

Un jour, quand tu auras un peu vieilli,
Savourant un repos bien mérité,
Mon corps aussi étant très fatigué,
On parlera encore du temps béni
Où ensemble nous partions souvent,
Parcourant plaines et collines,
Accompagnés des voix cristallines,
Des chants clairs et limpides des torrents.
Puis ensemble nous remémorerons
Les visages et la bonne humeur,
Les discussions et les élans de cœur
Des nos fidèles et joyeux compagnons.
Nous revivrons les joies et les efforts
Qui nous donnaient la force d’accomplir,
Toujours avec un délicieux sourire,
Nos rêves de nous sentir encore forts !
Et lorsque d’en haut nous contemplions
Les champs paisibles étendus en bas
Et malgré nos corps épuisés et las,
Toute la fatigue nous oublierons.
Pour ensemble pouvoir savourer heureux
Quelques instants d’éphémère bonheur,
Ecoutant les battements de nos cœurs
Résonner dans l’espace silencieux.
Je sais que toi, ma petite reine, Couple à vélo
Ma compagne fidèle et docile,
Comprenez que hors du domicile
On pouvait oublier soucis et peines.
Toujours tu seras au fond de mon cœur
Et ensemble dans notre garage
Nous évoquerons notre jeune âge
Et retrouverons un peu de bonheur.
Tu n’es qu’une simple bicyclette
Mais nous pourrons toujours nous comprendre,
Nous aimer et converser ensemble
D’une façon simple et muette.

Jean Mélis

Source : «Le Petit Braquet»


2 Réponses

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.