Un Code de la Route parfois déroutant !

Déroutant non ? – Photo : Photomelia.com

«La limite maximale de 20 paraît un bon chiffre et si elle n’est pas inscrite dans la loi, elle peut être édictée par les responsables de club. »

« La Gazette »

Au sein de notre club, nous rappelons régulièrement que les groupes ne doivent pas dépasser 20 cyclos. J’ai toujours pensé qu’il s’agissait là d’une disposition du Code de la Route.

Une récente question d’un dirigeant de club voisin et ami, m’a amené à réouvrir le fameux Code. Mes surprises ont été nombreuses. Je vous invite aujourd’hui dans ce dédale de règlementations. Elles ont parfois de quoi dérouter un cycliste.

1)- Le vélo, au regard du code de la route, est un véhicule. (R311-1)

Article R 311-1. :   Il définit les différentes catégories de véhicules… Alinéa 6.11 : «véhicule ayant au moins deux roues et propulsé exclusivement par l’énergie musculaire des personnes se trouvant sur ce véhicule, notamment à l’aide de pédales ou de manivelles ;»

Ce qui veut dire que comme tout autre «véhicule» les individus qui se déplacent à vélo sont tenus de respecter le code de la route.

2)- L’article R 312.11 définit les longueurs maximales des véhicules ou d’un ensemble de véhicules.

L’article détermine les longueurs maximales de tous les types de véhicule, sans toutefois citer  les «Cycles», il indique dans son alinéa 11 : « Autres ensembles de véhicules : 18 mètres ; toutefois, la longueur d’un ensemble formé par un autobus ou un autocar et sa remorque peut atteindre 18,75 mètres ;»

On peut donc considérer qu’un groupe de cyclistes constitue un ensemble de véhicules et que cet ensemble ne peut pas mesurer plus de 18 mètres de long.

Compte tenu de la longueur moyenne d’un vélo (entre 1,60 et 1,75 mètres) un groupe de cyclos ne peut être supérieur à 10 ou 11 unités. C’est ne pas tenir compte de l’article R 431-7

3)- L’article R 431-7 interdit de rouler de front, mais…

Cet article dispose que les conducteurs de cycles à deux roues «ne doivent jamais rouler à plus de deux de front sur la chaussée», et précise dans la phrase suivante qu’ : «Ils doivent se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l’exigent, notamment lorsqu’un véhicule voulant les dépasser annonce son approche.»

Il est donc clair, que rouler à deux de front est autorisé, si les conditions de circulation le permettent.

4)- Rouler de front permet de rouler en groupe de 20

Ainsi, comme cela se pratique souvent par les cyclosportifs, rouler en groupe sur deux files, une montante et une descendante, dans la limite d’une vingtaine d’unités permet de rester dans la limite d’un ensemble de véhicules (R312-11) d’une longueur limitée à 18 mètres.

En revanche, se mettre sur une file pour permettre à un autre véhicule de dépasser ce groupe a pour conséquence théorique d’obliger à scinder le groupe en deux files de 18 mètres, séparée par un distance permettant à un véhicule de se rabattre si nécessaire. Ceci pose la question des distances de sécurité entre deux véhicules.

5)- Sept mètres en deux secondes

L’article R 412-12 I, dispose que «Lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur du second doit maintenir une distance de sécurité suffisante pour pouvoir éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d’arrêt subit du véhicule qui le précède. Cette distance est d’autant plus grande que la vitesse est plus élevée. Elle correspond à la distance parcourue par le véhicule pendant un délai d’au moins deux secondes

Le respect strict de cette règle nous obligerait ainsi à garder entre deux cyclistes, une distance de 7m pour un groupe roulant à 25 km/h ou 9,7 m pour un groupe roulant à 35 km/h. Inconcevable pour nous.

CONCLUSIONS 

On le voit et on ne le découvre pas, le code de la route est d’abord conçu pour les véhicules lourds à propulsion et les règles relatives aux vélos sont rares, marginales, parfois contradictoires et parfois même inapplicables pour les cyclosportifs.

La limite à 20 cyclos, si elle n’est pas explicite, se déduit toutefois des différentes dispositions évoquées.

Elle est par ailleurs marquée du bon sens et de l’expérience. La jauge idéale prenant en compte la sécurité et la performance sportive, se situe de mon point de vue entre 8 et 12 cyclos. La limite maximale de 20 paraît un bon chiffre et si elle n’est pas inscrite dans la loi, elle peut être édictée par les responsables de club.

Dans tous les cas, il convient de rappeler que l’on est tenu de respecter au mieux le code de la route et que notre sécurité en dépend.

JY.LP


blank

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.