Tous et toutes volontaires pour « La Route »

La joyeuse équipe de la « Commission Route Bretonne » Photo ©Le Télégramme

L’histoire nous montre que cet événement sportif a la particularité de révéler et de contribuer à l’éclosion de jeunes talents, en devenir de coureurs exceptionnels.

« La Gazette »

La commission «Route Bretonne» des cyclos de Saint Avé s’est réunie jeudi dernier pour tirer le bilan de la 41 ème édition, mais aussi commencer à se mobiliser pour organiser la 42 ème édition qui pourrait bien se tenir le 27 février prochain.

L’ambiance était des plus sereine.blank Comment ne pas l’être quand la course a été une nouvelle fois un succès sportif et festif, malgré un contexte sanitaire toujours difficile.

Au delà de la sérénité, il est ressorti de ces échanges un fort attachement de chacun à cette course. II est vrai que l’on peut s’interroger sur ce que serait, et le club et «La Route» si chaque année cette manifestation sportive de premier plan ne parvenait pas à mobiliser autant d’énergie chez nos adhérents. L’histoire nous montre que cet événement sportif a la particularité de révéler et de contribuer à l’éclosion de jeunes talents, en devenir de coureurs exceptionnels. Ronan Pensec, Jacky Durant, Julian Alaphilippe, Valentin Madouas, ou encore Sandy Dujardin le tout récent vainqueur, font partie de ceux-là, ils sont tous passés par «La Route» avant d’être professionnels.

Pour la nouvelle génération d’adhérents à notre club, il faut rappeler que «La Route» est née en 1981. Elle est issue de tensions chez les organisateurs (ASPTT) de la classique «Manche-Atlantique» et des dirigeants du Véloce Vannetais de l’époque. A l’origine et durant plusieurs années, seul le Comité des Fêtes de Saint Avé apportait sa contribution à l’organisation du final sur le circuit de Lesnevé. Devant l’ampleur de la tâche, le Comité des Fêtes a fait appel aux cyclos de Saint Avé pour les épauler. L’ESSA Cyclo-Sport est aujourd’hui devenu co-organisateur de la course avec le Véloce Vannetais Cyclisme, qui reste «propriétaire» de l’épreuve.

Alors que de nombreuses courses disparaissent, le plus souvent faute de bénévoles, «La Route» a la particularité d’encore mobiliser, sous l’égide du Véloce, de nombreux volontaires adhérents du Club. Ils sont les garants d’une organisation rigoureuse, dans un contexte réglementaire de plus en plus exigeant. Ils ont aussi une autre contribution, non négligeable, c’est celle d’assurer la solidité et la pérénité financière de l’épreuve.

L’expérience et l’engagement de ces volontaires ont permis d’acquérir un savoir faire en matière de recueil de fonds, tant publics que privés auprès notamment, des entreprises  et commerces Avéens.

Ainsi «La Route» et le Club sont tous deux dans une spirale de succès. On doit cela essentiellement à la volonté des adhérents et des dirigeants du Véloce.

C’est chaque année un moment fort pour le club. Ce sont des moments qui contribuent tout autant que les sorties du dimanche à renforcer la cohésion du club et à faciliter l’intégration des nouveaux.

On devient un vrai membre des Cyclos de Saint Avé, lorsque l’on a vécu deux choses. La première, c’est une galère quand l’on se retrouve seul dans la pampa à 40 km de Saint Avé, par temps de pluie avec le vent dans le nez parce que l’on n’a pas encore les jambes suffisantes pour rouler à Saint Avé. La seconde c’est d’avoir mouillé son maillot dans l’organisation de «La Route Bretonne».

Patrick THAUMOUX me disait récemment que « Tous les clubs n’ont pas la chance d’avoir une épreuve comme « La Route » à organiser ». Il est vrai que cette course est un élément majeur de cohésion et d’appartenance au club.

Alors rouler avec les cyclos de Saint Avé, c’est ainsi affirmer la volonté de contribuer au développement du cyclisme masculin et féminin à travers l’organisation de «La Route Bretonne» et c’est être fier, chaque dimanche de porter le beau maillot de l’ESSA Cyclo-Sport Saint Avé.


blank

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.