Révolution ou histoire marseillaise

Le pédalier Cerdan – Photo : pedaliercerdan.com

Alan Le Toulec des cyclos de Saint Avé, nous signalait sur les réseaux sociaux du club, qu’un pédalier révolutionnaire pourrait bousculer le monde du cyclisme. « La Gazette » s’est penchée sur le sujet. Qu’en est-il ?

« La Gazette »

A propos du pédalier Cerdan

Jacques Cerdan, ingénieur en retraite, petit neveu du champion du monde de boxe, Marcel Cerdan et Ludovic Boullet, un homme d’affaires marseillais, diplômé des Beaux Arts, expert en jouets anciens, chercheur en objets rares, font le buzz des réseaux sociaux et des médias nationaux à l’occasion du départ du Tour de France en lançant un appel à financement participatif (Ulule) en vue de la fabrication et de la commercialisation d’un pédalier révolutionnaire : Le pédalier «Cerdan».

L’opération de communication peut laisser croire que Ludovic Boullet aurait ainsi fini par atteindre son graal en commercialisant  un objet rare et révolutionnaire.

«La Gazette» ne pouvait que s’intéresser à un tel objet.

En fait, il s’agit d’un pédalier bâti autour d’un système mécanique articulé sur une came(1) désaxée qui permet à chaque tour de pédale de décaler de quelques degrés l’alignement des manivelles afin qu’elles ne passent pas le point mort haut (0°) en même temps que le point mort bas (180°).

En théorie on peut effectivement imaginer un gain dans la force utile développée si celle-ci est appliquée verticalement sur un tour de pédale. Le problème c’est que la cinétique du pédalage s’est révélée bien plus complexe et que la force utile développée dépend de multiples facteurs, notamment physiologiques et biomécaniques.

blank
Le pédalier CERDAN : Photo du créateur

Les plateaux non circulaires prétendent répondre à la même problématique, celle de la faiblesse de la force utile développée lors du passage des points morts haut et bas. Les deux systèmes modifient la longueur du bras de levier selon l’angle de rotation  des manivelles. Les plateaux non circulaires jouent sur le diamètre du plateau denté, le système cerdan joue sur la désynchronisation des deux points haut et bas.

Le créateur annonce un gain de 10 % de la puissance développée, mais ne démontre rien. Ce chiffre s’il est vrai est considérable. En effet les multiples études scientifiques menées sur les plateaux non circulaires, notamment celles coordonnées par Fred Grappe(2), ont démontré «qu’aucun avantage  en terme de dépense énergétique n’a été rapporté». En revanche, ont été constatés, des gains de puissance développés lors d’un sprint sur un cycloergomètre équipé d’un plateau «Harmonic» , ils se situeraient entre 0 et 3 % maximum ».

Une chronique de «La Gazette» du 9 décembre 2018 a relaté plusieurs de ces études. La conclusion est à ce jour claire : On ne peut donner de conclusion définitive, car rien n’a pu être vraiment démontré. En particulier, aucune de ces études a pu démontrer que sur une épreuve de fond de longue durée, la performance s’en trouvait améliorée. Il y a eu un effet de mode vers les années 2012, lorsque Chris Froome et Bradley Winggins, alors sous l’égide de l’équipe SKY, ont utilisé ces plateaux. On a pu constater que la majorité des équipes ne les ont pas adoptés et on peut estimer que si le gain avait été significatif toutes les équipes s’en seraient dotés.

Combien de coureurs , roulent aujourd’hui sur le Tour de France avec de tels matériels ? Je n’en ai pas encore repéré. N’est-ce pas la plus probante démonstration de la faible efficacité de ces dispositifs.

Tout ceci nous amène à être très sceptique sur l’aspect «révolutionnaire» du pédalier Cerdan. Ce qui est sûr, c’est que le pédalier est plus lourd  qu’un pédalier traditionnel et que les rotations et frottements des cames et biellettes engendreront des pertes d’énergie.  Une opération de communication, même brillante, ne suffira pas à améliorer les performances du système. 

Jean Yves LE PERSON

(1) – Came : Pièce destinée à transmettre et à transformer le mouvement d’un mécanisme. Transformation d’un mouvement circulaire  continu en mouvement intermittent circulaire ou rectiligne.

(2) – Fred GRAPPE : « Cyclisme et optimisation de la performance » –  Deboeck éditeur – 2ème édition (2009) – Pages 285-287



1 Response

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.