Une occasion de réviser son code – Photo : ©La Prévention Routière.gouv

Et bien, non Monsieur, si vous nous avez filmé pour nous dénoncer, vous vous trompez !

« La Gazette« 

Sommes-nous obligés d’emprunter les voies vertes ?

Ce dimanche matin, le parcours du club nous amenait à proximité du château de Suscinio dans la presqu’île de Rhuys.

Le coin est agréable, les routes pas trop pentues pour les poids lourds, je parle des cyclos bien sûr, le château est magnifique, mais les routes pour y accéder sont assez étroites. Leurs dessins remontent sans doute à l’époque des Ducs de Bretagne au XIII ème et XIV ème siècle. Aussi il n’est pas rare que des groupes de cyclos ralentissent quelque peu la circulation des voitures, dont on peut se demande d’ailleurs qu’est-ce quelles peuvent bien faire sur de telles routes, un dimanche matin où les cyclos sont de sortie. Les automobilistes ont en effet une forte chance d’y rencontrer des groupes de cyclistes plus ou moins disciplinés et plus ou moins rapides. Alors dans ces situations il n’est pas rare que les automobilistes, que nous sommes par ailleurs le dimanche après midi, s’énervent, voire deviennent agressifs, contrariés qu’ils sont dans leurs déplacements vers les plages ou les boulangeries locales.

La contrariété peut devenir rageuse quand le groupe en question, longe une voie verte toute neuve et pas encore inaugurée. C’est ce qui nous est arrivé sur la D198, rue de la Duchesse Alix à l’entrée du bourg de Kerguet.

Un citoyen automobiliste inspiré, sans doute certain de sa supériorité sur le vélo, fut-il en groupe, c’est planté sur un promontoire pour filmer à l’aide de son téléphone intelligent (1) notre passage avec en toile de fond la très belle et toute neuve voie verte. Il a ainsi mis en boite la preuve que ces fougueux cyclos font n’importe quoi et s’autorisent à ne pas rouler sur les voies qui leurs sont dédiées.

« Et bien, non Monsieur, si vous nous avez filmé pour nous dénoncer, vous vous trompez et si votre intention était de diffuser les images sur les réseaux, soyez prudent, nous ne vous avons pas accordé de droits à l’image ! ».

blankUne voie verte n’est pas uniquement une piste cyclable et sauf manque d’attention de notre part, les rues de la Duchesse Isabeau d’Ecosse et de la Duchesse Alix ne sont pas interdites aux cyclistes. D’ailleurs, le décret n° 98-828 du 14 septembre 1998 relatif à la circulation des cycles modifiant le code de la route, n’impose plus l’obligation aux cyclistes d’utiliser des aménagements cyclables. Nous avions donc autant de droits et d’obligations que vous, Monsieur, de rouler sur ces voies royales, ce dimanche 14 novembre.

Ceci dit, voilà l’occasion pour « La Gazette » de saluer les efforts des collectivités locales pour mieux prendre en compte les besoins et la sécurité des cyclistes, même s’il est vrai qu’en groupe, il est rare que nous empruntions ces voies cyclables. Elles sont en effet très bien conçues pour se promener seul, en couple ou en famille, mais ne sont pas adaptées et se révèlent même dangereuses si l’on veut y pratiquer notre sport. Nous sommes parfois nombreux et nous roulons à des allures dangereuses pour les autres usagers, sans compter les divers obstacles en jeux de quilles ou les barrières en chicane censés sécuriser les lieux mais qui dissuadent de les emprunter. Ce sujet déjà été évoqué dans  une récente chronique de «La Gazette».

Il appartient aux autorités de police après avis du Préfet de rendre obligatoire une piste cyclable. C’est le cas, allée du Landy à la sortie de Theix-Noyalo en direction de Vannes, empruntée ce même dimanche par le groupe 6. Un panneau circulaire rouge interdit clairement l’accès à la route réservée aux seuls voitures et nous oblige, sous peine de 135€ d’amende, à rouler sur une piste parallèle, par ailleurs de très bonne qualité.

blankAlors rappelons-nous la signification des principaux panneaux nous concernant. Le panneau circulaire rouge indique carrément une interdiction sur la voie en question, le panneau sur fond bleu crée une obligation d’utiliser les pistes. Cependant, on a vu que le décret de 1998 lève l’interdiction de rouler sur les voies conçu pour les véhicules à moteur et en conséquence rend cette obligation plus aléatoire, sauf si un panneau rouge interdit expressément l’accès, ce qui le cas à la sortie de Theix par exemple. Il reste les panneaux carrés sur fond bleu, ils conseillent simplement l’utilisation de la voie cyclable.

Voilà Monsieur haut perché, votre film aura eu le mérite de nous faire réviser le code de la route ainsi que nos bons droits … et devoirs.

(1)« Iphone » en anglais.

JY.LP


Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.