Libre oh ! pignon… sur les bandes cyclables

La bande cyclable n’était qu’un leurre !

Je vous faisais part la semaine dernière de ma surprise de découvrir l’excellence des réseaux de voies cyclables dans les villes du Canada.
Je vais aujourd’hui traiter de la même question, mais vue de l’autre côté de l’Atlantique et en incarnant un trait de notre caractère : celui du français râleur.
Il y a trois semaines avant de quitter le pays, je me réjouissais de voir des engins de travaux publics entamer la réfection du macadam de la route départementale 767. Il s’agit d’une section d’environ un kilomètre qui part du « Giratoire Pompidou », passe devant la piscine « Vanocéa », puis le vélodrome et aboutit au « Giratoire de Kerniol, vers la clinique « Océane » et la route de Pontivy.
Quand j’ai vu les engins supprimer les nids de poules de la bande d’arrêt d’urgence et refaire les fondations, je pensais naïvement qu’il y avait là une réelle opportunité de création, soit d’une bande cyclable, soit d’une piste cyclable, dans la mesure où la voie dispose de chaque côtés de larges accotements inutilisés et où j’ai par ailleurs constaté que cette portion de route était de plus en plus fréquentée par des cyclistes dont on peut penser que bon nombre se rendent au travail dans la zone d’activités du Ténénio.
Désillusion et déception, rien de tout cela n’a été fait, la situation est presque pire qu’avant.
Une fois passé le coupe-gorge du giratoire Pompidou, au coeur d’un important flux de voitures, d’autant plus pressées de rejoindre les bretelles qu’elles ont été longtemps retenues à l’entrée du rond-point, vous vous retrouvez sur une étroite double-voie, sans accotement ni caniveau, coincé entre les voitures et un trottoir tout autant insécurisant. Inutile de dire qu’il est très difficile à un automobiliste de doubler en respectant la distance de sécurité d’un mètre.
Une fois passé sous la RN 165, à l’approche de la piscine, vous allez avec soulagement, voir apparaître sur la voie de droite une « Bande cyclable » marquée au sol d’un magnifique cycliste et qui curieusement démarre à la fin de la bretelle de sortie de la RN 165, interdite et inaccessible aux cyclistes ?!… Super ! La bande doit faire dans les un mètre de large. (La largeur réglementaire est comprise entre 1,25 m et 1,75m). Vous passez la piscine « Vanocéa » puis la caserne de la Gendarmerie Mobile et là attention, au niveau de la balise « céder le passage », la bande se transforme en goulet d’étranglement et se réduit à une largeur de 30 à 40 centimètres à un endroit où la vitesse des voitures passe à 70 km/h.
Ne vous découragez pas, si vous êtes toujours sur vos roues, quelques mètres plus loin la bande s’élargie très généreusement et passe à plusieurs mètres de large. Soyez rassuré, vous êtes toujours sur une bande cyclable, un nouveau logo de cycliste peint au sol vous confirme qu’il s’agit bien d’un aménagement conçu pour vous. Le revêtement est impeccable, un bitume de type « route mousse », très confortable vous incite à aller de l’avant.
Attention cependant, ne vous relâchez pas, quelques dizaines de mètres encore et d’un seul coup, sans signalisation préalable, la bande cyclable disparaît et vous vous retrouvez sur une « bandelette » de macadam de vingt à trente centimètres maximum tangente à la voie réservée aux voitures avec sur votre droite un « accotement » fraîchement recouvert d’une bonne couche de gravillons. Attention aux dérapages !
C’est cependant encore carrossable, vous allez donc pouvoir rejoindre le giratoire de Kerniol.
Arrivé au bout attention ! La bande cyclable, enfin ce qu’il en reste, disparaît de nouveau d’un seul coup et vous buttez sur un parterre de luzerne et d’herbes folles. Seul échappatoire, vous glisser sur la voie d’accès réservée aux voitures, faites de nouveau très attention, il s’agit là encore d’un goulet d’étranglement ! Plus rien n’est prévu pour vous, vous n’existez plus, il vous reste à croiser les doigts pour franchir le giratoire, dont tout cycliste a pu mesurer la dangerosité.
Non! cela n’est pas acceptable ! C’est tromper son monde, que de faire croire qu’il s’agit d’un aménagement cyclable.
Amis cyclistes, ne prenez pas cette bande cyclable, il s’agit d’un leurre, cette voie conçue pour et uniquement pour les voitures représente un vrai danger pour vous !

Jean Yves LE PERSON

Laissez un commentaire