J’ai roulé et roule encore avec une selle Proust – (2)



Elle est originale dans sa forme, elle surprend par son confort et pourra prévenir d’éventuelles pathologies. Il faudra s’adapter à ce nouveau pédalage. Beaucoup l’ont adoptée chez les cyclos de Saint Avé.

JY.LP

Dans ma précédente chronique, après une longue période d’observation et d’attention portée à mon pédalage avec une selle Proust, je me demandais si la perte d’efficacité que je ressentais correspondait à une réalité ou non.

Dès lors s’est posée à moi la question de l’évaluation et de la mesure des performances de cette selle. C’est là que les choses se sont compliquées.

En effet, le pédalage est singulier, il dépend de multiples facteurs mécaniques et biomécaniques, il varie d’un individu à l’autre en fonction de sa morphologie ou encore de son entrainement ou de sa façon de pédaler. A chacun sa solution, à chacun sa vérité.

Après quelques recherches, il ressort que dans certaines conditions d’utilisation, la selle Proust améliore la performance et retarde la fatigue et que plus globalement la multiplicité des facteurs et variables déterminant l’efficacité du pédalage, rend l’évaluation très difficile sans études plus approfondies.

On ne peut qu’encourager chacun à essayer cette selle  originale, afin d’en apprécier l’impact sur le pédalage.

L’apport en matière de confort et de prévention de certaines pathologies est garanti.

JY.LP

Vous roulez, ou vous avez roulé avec une Selle Proust, vous pouvez laisser un commentaire en bas de cette page.

Laissez un commentaire