Il raconte son brevet de 300 km

Marc LECUYER, Sébastien QUENTIN, Yves JOUBIN à Caudan – Photo : ©M. Lécuyer

Avouons-le, nous n’en menions pas large en traversant Hennebont trempés comme des soupes alors qu’il restait 295 bornes

« Sébastien QUENTIN »
blank
Sébastien QUENTIN

« La météo d’abord annoncée très pluvieuse étant finalement plus favorable, Marc, Yves et moi-même étions présents sur la ligne de départ à Caudan à 6h00 pétantes parmi les 70 à 80 randonneurs bien décidés à valider le brevet de 300km pré-qualificatif pour le Paris-Brest-Paris 2023.  Bonne humeur et retrouvailles avec les amis rencontrés lors de l’épisode mémorable du Brevet 200km de Rostrenen où Yves et moi avions connu 2h00 de conditions météo infernales (entre 0 et 1°, pluie et neige mêlée). 

Mais le départ de ce BRM300 fut lui aussi mémorable:  A peine avions nous quitté l’agglomération de Caudan que nous est tombé dessus un violent orage !  Avouons-le, nous n’en menions pas large en traversant Hennebont trempés comme des soupes alors qu’il restait 295 bornes à avaler … Heureusement, dès Languidic, nous retrouvions une route sèche. L’allure était tout de même soutenue et nous nous sommes retrouvés à 30 dans un premier groupe, St Avé y plaçant ses 3 représentants. 

Le jour s’est levé du coté de Baud, et un groupe de 10 costauds s’est formé entre Plumelec et Sérent, permettant au second groupe des 20 autres cyclos (dont nous trois) de pouvoir souffler un peu avant d’atteindre le Contrôle N°1 à Malestroit (km 90) où le beau temps était revenu.

Nous avons ensuite entamé la seconde partie de ce périple vent 3/4 dos et sans encombres, excepté une crevaison de Marc que tout le groupe a attendu, car c’est cela l’esprit des brevets ! Nous avons ainsi atteint Guérande, point de contrôle N°2 (km 170), à la moyenne horaire de 32 km/h. La pause déjeuner devant les remparts a permis à chacun de recharger les batteries avant une remontée vent de face par Arzal, Noyal Muzillac, Questembert et Elven où les bosses  ont été escaladées à allure modérée car nous avions l’objectif et l’accord commun de terminer tous ensemble. 

blankLe plus dur était fait à Trédion, (km 235) pour faire tamponner une 3ème fois nos feuilles de routes et pour y faire une dernière pause au bistrot du bourg.

Le retour s’est enfin effectué de nouveau vent dans le dos et  à bon train  malgré les kilomètres accumulés, pour finalement  rallier Caudan à 17h00, à la moyenne (hors pauses) respectable de 31 km/h.

Prochain défi, le brevet des 400 km – de nuit –  à choisir entre Laval (7 mai- départ 15h), Pontivy (14 mai- départ 20h) ou Angers (14 mai – départ 15h) et durant lesquels nous devrions retrouver 2 autres cyclos de St Avé, un expert (Bertrand) et un novice (Joël) ».

Sébastien QUENTIN

blank
Marc LECUYER devant le château de Trédion. – Photo : ©M. Lécuyer
1 Response

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.