Des défis qui marquent une vie de cyclo

Photo : Race Across France

« RACE ACROSS FRANCE »

« Contrairement à ce que pourrait croire, le défi est moins physique que mental, déclare Jean Luc Perez. Le corps peut tout encaisser ou presque, c’est bien la tête qui conduit les jambes, pas l’inverse. »

Jean Luc PEREZ – Finisseur 2019 – Interview du journal La Croix

Ils sont parti ce samedi 15 août de Mandelieu la Napoule, dans la Alpes Maritime, direction Le Touquet dans le Pas de Calais, 2 600 kilomètres les attendent.

Il s’agit de la troisième édition d’une course classée dans l’Ultra-Cyclisme dont «La Gazette»  s’est faite l’écho dans sa chronique de 9 décembre 2019.

«A Travers la France» ou officiellement la «RACE ACROSS FRANCE» s’inspire de la célèbre Transaméricaine qui rejoint la côte ouest des Etats Unis à la côte est, soit plus de 4 800 Km.

La course française est l’équivalent de l’enchaînement de plus de deux Paris-Brest-Paris, mais avec en plus la traversée des Alpes, via le col routier le plus haut du massif, l’Iseran ( 2 764 m) et en étant passé préalablement par le géant de Provence. Dénivelé total : 36 000 mètres. En 2019 le meilleur temps a été réalisé par le Luxembourgeois, Ralph Diseviscourt, en 5 jours, 2 heures et 32 minutes, en solo et avec assistance. C’est une course difficile, on en veut pour preuve, que toujours en 2019, 45% des concurrents ne sont pas arrivés à rejoindre Le Touquet. L’épreuve chronométrée, peut se courir en solo, mais aussi en équipe par relais ou alors groupée et toujours avec ou sans assistance.

On comprendra que ce type d’épreuve ne s’improvise pas, alors, afin d’y accéder par paliers, le créateur et organisateur, Arnaud Manzanini, propose quatre courses en une, un peu comme les traditionnelles cyclosportives locales. Tous les départs se font de Mandelieu-La Napoule, mais la première course ne fait que 300 km et amène les concurrents au sommet du Mont Ventoux, qu’il convient de rejoindre en moins de 24 heures. Facile !… et à la portée de nombreux cyclos de Saint Avé. La seconde course fait 500 km, elle vous amènera à Saint Jean en Royan, aux pieds des alpes dans la Drôme. Vous aurez 36 heures pour cela.

Si vous en avez encore sous la pédale, la troisième course vous amènera à Doussard, en Haute Savoie près d’Annecy, mais il faudra avant gravir de nombreux et mythiques cols des Alpes et cela en cinq jours maximum. Vous aurez alors 1 100 km dans les pattes et il ne vous restera plus que 1 500 km pour rejoindre le Touquet, non sans avoir fait un crochet par les Châteaux de la Loire sur un terrain moins pentu mais toujours un peu bosselé, mais aussi par la « Tranchée d’Arenberg ».

Un beau programme qui peut faire naître quelques vocations.

Vous êtes sûr de ne pas être sélectionnés pour le Tour de France, ou les championnats du monde, vous en avez un peu marre des cyclosportives à l’ancienne, vous n’avez plus envie de vous confronter aux autres, mais vous êtes prêts à vous confronter à vous-même à travers des défis qui marquent une vie, alors cette traversée de la France, aussi difficile à imaginer que le premier Tour de France pourraient répondre à vos attentes.

Si cela vous tente une prochaine édition est programmée en 2021.

Pour en savoir plus.

JY.LP

A l’image de la TransAméricaine

Laissez un commentaire