5 500 ans pour inventer la roue de vélo

Photo : Jean Yves LE PERSON ©

Il faudra attendre 5 500 ans pour que l’homme ait l’idée d’utiliser la roue pour se déplacer sans trop d’efforts à la vitesse d’un cheval au galop.

« La Gazette »

La roue tourne

Si la pandémie n’était pas venue se mettre en travers de notre route, «La Gazette» aurait pu vous inviter à regarder les photos de la traditionnelle galette des rois sacrant quelques rois et reines de lauriers d’or. Le Président nous aurait présenté les festivités de l’année 2021. Verre de rosé à la main nous aurions pu échanger sur les parcours, les galères, les gamelles, les défis et plaisirs…

A défaut, je me suis une nouvelle fois demandé quel thème j’allais bien pouvoir aborder dans cette chronique. J’aurais pu parler du carnet rose de Julian et Marion, mais tous les journaux en parlent déjà. Alors je me suis dit qu’il fallait peut être revenir aux fondamentaux. En les recherchant,  la roue c’est imposée comme faisant parti de ceux-Là. La roue, élément fondamental de notre sport et de notre moyen d’expression privilégié, le vélo.

Mes recherches documentaires m’ont amené 3 500 ans avant Jésus Christ, (av. JC) c’est à dire il y a 5 500 ans environ : Wouah !

Les historiens chercheurs ont retrouvé dans les écrits sumériens (*) des pictogrammes représentant des chariots sur roues. On se trouve alors en Mésopotamie du sud, entre le Tigre et l’Euphrate, c’est à dire sur le territoire Iraquien d’aujourd’hui. En 2002 des archéologues ont mis au jour en Slovénie une roue de bois enfouie dans un marais datée au carbone 14 entre  3 340 et 3030 av. JC. A cette époque, les roues sont pleines et faites en pierre ou en bois et sont montées sur un axe. (Photo : Musée de Ljubljana)

1 000 ans plus tard, on pourra voir les premières roues à rayons. Nées dans le sud de l’Oural (Russie) vers l’an 2000 av. JC, on les retrouve sur les chars de combats égyptiens, attelés à deux chevaux. (Photo : Le Courrier International)

Il faudra attendre quelques 5 500 ans pour que l’homme ait l’idée d’utiliser la roue pour se déplacer sans trop d’efforts à la vitesse d’un cheval au galop. Cette vitesse a été pendant des millénaires la vitesse maximale de déplacement des attelages de chevaux et en l’occurence des hommes. En effet, ce n’est seulement qu’en 1817 que la baron Karl DRAIS invente la draisienne. Il s’agit de deux roues situées l’une derrière l’autre, reliées par un cadre porteur que l’on enfourche comme un cheval et dont la roue avant est directrice. Dépourvue de pédales, elle se meut à l’aide des pieds en poussant sur le sol. En 1861, Pierre MICHAUX, serrurier à Paris, a de façon assez fortuite, l’idée de fixer des pédales sur le moyeux de la roue avant. Le vélocipède est né. Plusieurs innovations vont marquer le développement du vélo. L’invention du pneu gonflé par l’ écossais John Boyd DUNLOP en 1888 va être une étape majeure. Pour améliorer le confort du tricycle de son fils et pour le rendre moins bruyant, il fixe sur la jante en bois un boudin de caoutchouc gonflé à l’air. Ce boudin, deviendra naturellement le boyaux toujours utilisé de nos jours.  Trois ans plus tard en 1891, Edouard MICHELIN invente le pneu démontable muni d’un chambre à air en caoutchouc. Ces pneus utilisés lors du premier Paris-Brest-Paris, aideront Charles TILLON à gagner cette première édition.

Les jantes de vélo, initialement en bois, passeront par le fer, puis l’aluminium et aujourd’hui le carbone et les matériaux composites. Le but est de trouver le bon compromis permettant à concilier, la rigidité et le poids. Ce dernier est important en compétition car il va déterminer l’inertie de la roue et ainsi faciliter ou non les accélérations, les freinages et les virages par l’inertie et l’effet gyroscopique.

On peut aussi retenir comme évolution, la création en 1927 du blocage rapide par Tilio CAMPAGNOLO. Quelle sera la prochaine évolution ?  Peut-être le pneu increvable, plusieurs recherches sont menées actuellement dans ce sens. «La Gazette» a consacré une chronique à ce sujet en 2017.

Symbole de la vie, du temps ou du destin, la roue évoque aussi le renouvellement. Elle nous laisse ainsi espérer en ce début d’année Covid, un proche recommencement. La roue tourne !

JY.LP

(*)Le sumérien, est la plus vieille langue écrite de l’humanité.

Les égyptiens ont été parmi les premiers à utiliser le principe du roulement sur rouleaux pour déplacer les très lourdes pierres lors de la construction des pyramides de Gizeh, préfigurant ainsi le roulement à billes.

Croquis de Léonard de Vinci – 1485

En 1485 Léonard de Vinci dessine plusieurs croquis de roulements à billes permettant à celles-ci de rouler sans se toucher. (Photo : Wikipédia) Le premier brevet industriel sera déposé en Angleterre au XVIII ème siècle. Il trouvera de multiples applications avec le développement industriel des XIXème et XXème siècles, dont les moyeux de roues de vélo.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.